Une conscience aux prises avec le temps

Il a existé dans les temps que la révolution reste et demeure le seul moteur ou moyen qui facilite le développement se penchant sur une éventuelle entrevue de l’histoire évolutive de l’humanité. De quelques facteurs qu’ils soient, au prix de tous les travaux l’on admette que naissent les règles d’or relatives aux principes quantitatifs et qualitatifs qui peuvent constituer, conditionner simultanément et déterminer exactement le fil conducteur de la valeur primaire du progrès de l’humanité.
Le pourquoi et le comment ne furent-ils pas la locomotive de tous ces facteurs de production linguistiques, scientifiques, économiques, socio-éducatifs et culturels ? Les scientifiques avertis n’en seront pas d’ailleurs ceux qui refuseront ces analyses si pertinentes de si peu qu’elles soient, s’ils n’en voudront point que l’on passe tout notre temps à polémiquer et faire des bavures répétitives et non pas dire des bêtises scientifiques. Les religieux, quant à eux feront naître dans leur analyse la polémissime qui découleront des sentinelles génétiques liées à l’histoire de l’humanité et sa conscience primitive. Ils parleront aussi de Dieu et dieux si peu qu’on n’en sache aujourd’hui et oublieront où fut née et conditionnée les premiers pas de l’histoire évolutive de l’humanité.
Il se trouve que l’âme du monde situe dans les bras croisés d’un public cible qui raisonne avec l’attraction principale des choses de notre monde en acceptant volontiers de mesurer la censure divulgation d’une grande importance de la conscience des choses et du monde qui se répète de façon multicolorée.
La raison est une lumière intérieure à l’homme offerte par Dieu et extériorisée par les actions décidément accomplies. Elle est un processus simple et efficace d’insertion lié à une réunion facultative capable de nous drainer vers un jugement du haut et du bas, du vrai au faux, du juste à l’injuste, de la vérité au mensonge.
Tant dire que nous puissions, il existe bien même une conscience du monde qui contrôle et manie presque toutes les actions humaines. C’est pourquoi nous pouvons distinguer l’âme et le corps, la vie et la mort, la science et l’opinion.

Soumah Mohamed (Enseignant chercheur Écrivain poète).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s