Les aspirations d’une jeunesse ou l’incohérence d’une cohorte face aux enjeux de Développement ?

Contexte :

 Depuis un bout de temps, la jeunesse guinéenne se réclame, s’interpelle et se met la pression. Elle réclame sa place dans toutes les instances de prises de décision (ce qui est au passage salutaire pour assurer un transfert de compétence d’une génération plus vieille à une nouvelle composée de jeunes) et accuse les plus âgés d’être un peu responsable du retard de notre pays ;

Les questions que je me pose et que j’aimerais analyser avec vous sont toutes simples. Est-ce qu’aujourd’hui les jeunes font mieux que les plus âgés ? est-ce que la raison du retard de notre pays est liée à une question de génération ?

La jeunesse est devenue l’une des cohortes les plus utilisées aujourd’hui pour des fins de propagandes politiques ; je ne suis pas en train de dire qu’elle ne sert qu’à ça, loin de là, mais c’est une réalité aujourd’hui qu’elle est la classe la plus convoitée quand il s’agit des campagnes électorales, certes parce que nous sommes dans un pays à majorité jeunes. 

Le slogan est devenu « la place à la jeunesse », dans tous les mouvements presque (partis politiques, autres mouvements associatifs…), mais je me demande parfois, de quelle jeunesse nous parlons ? De cette jeunesse qui est devenue plus militante juste pour avoir une responsabilité et puis après oublier tout ce pourquoi elle voulait se battre au profit des intérêts maigres et éphémères ? le chemin le plus court est devenu aujourd’hui celui politique. Je ne suis pas en train de mettre toute la jeunesse guinéenne dans le même lot, mais une bonne partie aujourd’hui est sur ce chemin. Après il y’a beaucoup d’autres qui se battent pour se construire une vie et un avenir de façon honnête (je reviendrais sur cette actualité dans un autre article).

Le défi à mon avis n’est pas de tout faire pour participer aux instances de prises de décisions, mais c’est de participer et de faire autrement pour changer la situation,  mais s’il faut se battre juste pour avoir un poste de responsabilité et être à présent le défenseur du même système que nous voulions changer à la base, je trouve cette démarche ambivalente et incohérente ; et ceci ne concerne pas seulement le domaine politique, mais celui social aussi ; pour sortir gagnant de toute situation difficile, il faut des sacrifices énormes, et  ceci sous-entend de renoncer à certains avantages pour que les générations future vivent mieux.

Le problème à mon avais est un problème de leadership et de bonne politique de gouvernance et non un problème générationnel, il y’a des pays comme les pays scandinaves par exemple avec des populations plus vieilles mais qui vivent mieux. Il faut se battre et faire des sacrifices. C’est bien d’aspirer à un renouvellement des vieilles équipes dirigeantes, mais si c’est pour faire comme elles ou pire, ça ne sert absolument à rien. 

Aspirons à faire autrement et surtout mieux pour que l’image de notre pays change de façon positive et durable.

Mamadou BALDE

Etudiant en Sociologie à l’Université Lumière Lyon 2

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s